fabrice39baladojura.com

fabrice39baladojura.com

Pour une bonne randonnée

randonneur.jpg   COMMENT BIEN RANDONNER

 

Bien préparer sa randonnée... Avant de s'aventurer sur les chemins : savoir se repérer sur une carte IGN, en la lisant de bas en haut ; le nord étant toujours en haut. Ne pas sur-estimer ses moyens et ses capacités de marche. Une marche en ville, ou une marche en baie de Somme, ne sera pas du tout de la même difficulté. Parcourir 5 kilomètres en ville, avec la visite de celle-ci n'a donc rien à voir. Dans tous les cas, faire attention à tous les véhicules et bien rester en groupe. Si vous allez en Normandie ou en Picardie par exemple, la difficulté sera plus la distance que le dénivelé. 12 kilomètres dans ces régions sont bien plus faciles à effectuer que 6 kilomètres en montagne.

Savoir que le balisage le GR (grande randonnée ) : Rouge et blanc (itinérance sur plusieurs jours)

Le balisage GRP (grande randonnée de pays) : Rouge et jaune (itinérance sur un ou deux jours)

Le balisage PR (promenade et randonnée ) et non petite randonnée : Jaune (balade dans la journée ou demi-journée)

Marcher en groupe. Si vous êtes deux, restez sur la partie gauche de la chaussée, face au danger. Par contre si vous êtes plus de 3, 10 voire 20 faire un point au départ et marcher dans le sens de la circulation c'est-à-dire à droite. Il faut savoir que dans ce cas, un groupe de marcheurs est considéré comme un véhicule, mais il faut bien rester en file indienne. Éventuellement faire deux groupes de marcheurs. Exemple vous êtes 14 personnes, il vous faut un marcheur qui est guide du groupe désigné au départ avec un gilet fluo voire une lampe et il marche bien 5 mètres devant pour signaler au véhicule qui arrive la présence d'un groupe de marcheurs : donc danger. Dans le premier groupe il y aura donc 7 personnes (guide compris) ensuite une personne dit "serre file" avec gilet fluo, qui sera entre les deux groupes. Ensuite un groupe de 5 personnes et une dernière personne dite aussi "serre file" avec gilet fluo et lampe.

Les groupes marchent à une distance permettant qu'une voiture puisse s'intercaler si besoin entre deux groupes. Bien sûr celui qui est ouvreur et celui qui ferme la marche doivent pouvoir communiquer entre eux. Soit avec un portable ou avec des talkie-walkie en vente dans toutes les bonnes maisons, avec une portée de 5 kilomètres et 8 réseaux. C'est suffisant.

Avant de partir

1° : avoir de bonnes chaussures dites de marche. En plaine, des chaussures non montantes suffisent. En montagne je conseillerai des chaussures montantes pour les chevilles. Bien sûr avec une pointure de plus, voire deux pour prévoir une semelle et une paire de chaussettes voire deux.

 

2° : prévoir un couvre-chef : chapeau, casquette, bonnet au choix, en fonction du temps et des saisons.

 

3° : un bâton de marche voire deux c'est mieux pour les genoux. Cela soulage en descente et aide en montée

 

4° : une gourde ou un CamelBak c'est mieux qu'un chacal-pack ; vous savez la sacoche en plastique qui est difficile à nettoyer après utilisation. Et puis c'est mieux de faire une pause pour boire. D'ailleurs, à ce propos, un arrêt toutes les 30 minutes est conseillé et c'est plus sympathique de boire ensemble que de boire en marchant.

Pensez aussi à prendre des fruits secs style abricots, ou barre de céréales pour les petits creux. Petite astuce : prendre une petite bouteille d'eau en plastique et congelez-la. Ainsi vous aurez de l'eau fraiche ; quitte à la remplir ensuite dans des fontaines.

 

Les ustensiles utiles : un couteau, une lampe frontale ou autre, une timbale ou un verre plastique réutilisable, une fourchette, une petite cuillère, un poncho ou Kway (qui sont pliables), une couverture de survie, une serviette éponge, un maillot de change. Et aussi un sifflet : et oui un sifflet en forêt ou en montagne porte beaucoup plus loin que la voix si vous vous égarez.

 

6° : La trousse médicale : une petite bouteille alcool modifiée, coton, pansements, crème solaire, arnica homéopathique, un rouleau de Straping, coton tige, une pince à épiler, des ciseaux, de la Bétadine, un tire-tique. A propos, voici une astuce pour enlever la tique : prenez un peu de liquide-vaisselle dans un petit tube ou boite. En cas de besoin, vous mettrez un peu de liquide sur du coton et appuierez sur la tique avec le coton imbibé du produit pendant une vingtaine de secondes. Elle se décroche toute seule. Attention, toujours retirer un tique en le tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

 

7° : Conseils perso. En plus de la licence à l'association à avoir sur soi ou la carte fédérale, munissez-vous d'une feuille médicale qui précise s'il y a eu récemment une intervention chirurgicale (pontage, prothèse...), diabète, groupe sanguin, allergie à des médicaments (aspirine entre autres). Ce document personnel est à mettre dans une enveloppe cachetée dans la poche du haut du sac à dos. Elle peut être utile, si le marcheur tombe et perd connaissance. Cela permet d'avoir de précieux renseignements sur la personne et ainsi prodiguer les premiers soins en attendant l'arrivée des secours qui auront été prévenus. A méditer.

Enfin, je pense qu'il ne faut pas dire je fais de la randonnée pour faire voir que je suis le meilleur ou le plus rapide, mais je fais de la randonnée pour voir, visiter et admirer tout ces beaux paysages qui s'offrent à nous. Prenez le temps et surtout cultivez la convivialité !

 

Et bien maintenant je vous souhaite une bonne balade ! 

 

 



25/08/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres